Interventions Phase 2: Intervenor 461

Document Name: 2015-134.226792.2519024.Interventions Phase 2(1hz_w01!).html

Venant de ****, je compare souvent les différences entre les services Canadien et ****çais.# **** d'abord, le débit.D'un point de vue utilisateur, je suis assez impressionné par la qualité du réseau Canadien. J'ai une offre à 30 Mbits/s descendant et j'ai effectivement (90% du temps) 30 Mbits/s. Ce n'est pas le cas en ****. Les Fournisseurs d'Accès à Internet (FAI) proposent des offres avec une bande passante au niveau du serveur, ce qui peut être drastiquement différent de ce que l'on reçoit effectivement chez soi. Par exemple, en ****, on peut être inscrit à une offre 100 Mbits/s, mais à cause de diverses raisons, ne pas dépasser 10 Mbits/s chez soi. Ce n'est pas le cas ici (selon mon expérience) et c'est vraiment très appréciable.# Ensuite, la neutralité du NetJe ne sais pas où se situe le gouvernement Canadien et la CRTC par rapport à cela. Selon moi, la neutralité du Net est primordiale pour un développement sain de la technologie et des services qu'elle permet de développer. Les FAI sont très rares à promouvoir cette neutralité car elle les oblige à être plus transparents et les empêche de signer certains contrats d'exclusivité avec d'autre entreprises.Le respect de la neutralité du Net permet d'améliorer la concurrence en réduisant le nombre d'obstacles pour entrer sur le marché. Pour les utilisateurs, cela réduit aussi la difficulté de compréhension de fonctionnement du réseau. Il y a moins d'exceptions dans les contrats d'abonnement à internet et ceux-ci deviennent plus clairs. Grâce à cela, le rôle du FAI est aussi plus simple: il se limite à donner accès à internet, ni plus, ni moins. Cela veut dire: pas de débits différents en fonction du service utilisé (service qui, souvent, appartient au FAI, créant ainsi un déséquilibre concurrentiel).En ****, la neutralité du Net est loin d'être entérinée, le combat est rude entre les différents lobbies. Aux États-Unis, Barack Obama lui-même à émis son opinion favorable sur la question. En février 2015, la Commission Fédérale des Communications (FCC) a voté en faveur de la neutralité du Net.# Enfin, le prixLà par contre, au Canada, c'est un problème. Je comprends bien que le territoire est bien plus vaste que la ****, mais 65$/mois pour une ligne avec un quota d'utilisation et un débit asynchrone? C'est complètement archaïque. En ****, c'est pas vraiment meilleur. C'est effectivement moins cher (beaucoup moins cher), mais ça se voit sur la qualité du réseau. Il faut trouver un juste milieu.Première chose qui devrait disparaître: les quotas. Ça n'a pas de sens, ça ne fait que freiner la technologie. Par exemple, Netflix et Youtube passent au 4K en ce moment. **** même si je peux lire ces flux je ne vais pas le faire car cela va siphonner mon quota. A cause de ces quotas, le 4K va prendre bien plus de temps à arriver sur le marché. Et en plus on parle déjà du 8K!À propos du débit, personnellement je n'ai rien contre le fait qu'il faille payer plus pour avoir un plus gros débit, si tant est que le débit minimal soit raisonnable, c'est-à-dire abordable et suffisant pour une utilisation quotidienne des services élémentaires (courriels, web, visioconférence, quelques téléchargements).Je pense qu'il serait préférable de ne plus avoir une différence entre débit montant et descendant. Cela (et l'absence de quotas) faciliterait l'indépendance numérique de chacun. **** le monde pourrait alors, avec une bonne connexion internet, acheter un "boitier internet" à brancher chez soi afin de gérer différentes choses: son propre cloud, son propre site web, son calendrier, ses contacts, etc. Ces "boitiers internet" existent déjà et sont très faciles d'utilisation, mais peinent à attirer les foules, en partie à cause du quota et du débit montant ridicule de nos offres internet.# Et, une dernière chose...Toutes ces remarques s'appliquent aussi au réseau mobile, qui est dans un bien pire état: non respect total de la neutralité du net, prix exorbitants et quotas effarants.